mercredi 2 décembre 2009

Declaration interreligieuse pour la vie et la famille aux USA

Merci au Salon Beige pour l'information!

Un appel public, intitulé la déclaration de Manhattan, pour défendre la vie, le mariage, la liberté religieuse et l'objection de conscience, a été lancé conjointement par plus de 125 personnalités de tout premier plan de l’Eglise catholique, des Eglises orthodoxes, de la Communion anglicane et des communautés évangéliques des États-Unis (voir ici ou ici) :

Manhattan 2 "Nous sommes des chrétiens orthodoxes, catholiques et évangéliques, unis en ce moment pour réaffirmer les vérités fondamentales de la justice et du bien commun et lancer un appel à nos concitoyens, croyants ou non, pour qu’ils s’unissent à nous afin de les défendre. Ces vérités sont (1) le caractère sacré de la vie humaine, (2) la dignité du mariage comme union conjugale entre mari et femme, et (3) les droits de la conscience et de la liberté religieuse. Ces vérités, dans la mesure où elles fondent la dignité de l’homme et le bien-être de la société, sont inviolables et non négociables. Comme elles sont de plus en plus attaquées par des forces puissantes dans notre culture, nous sommes obligés, aujourd’hui, de parler fort pour les défendre et de nous engager à les honorer pleinement, quelles que soient les pressions exercées sur nous et sur nos institutions pour qu’elles soient abandonnées ou fassent l’objet de compromis. Nous prenons cet engagement non comme partisans d’un groupe politique mais comme disciples de Jésus-Christ, le Seigneur crucifié et ressuscité, qui est la Voie, la Vérité et la Vie (...)

Nous proclamons donc que nous ne nous soumettrons à aucun texte qui nous forcerait, nous ou les institutions que nous dirigeons, à accomplir ou à faciliter des avortements, des recherches destructrices d’embryons, des suicides assistés, des euthanasies ou tout autre acte violant les principes de la profonde, intrinsèque et égale dignité de tout membre de la famille humaine.

De plus nous proclamons que nous ne nous laisserons pas contraindre au silence, à l'acquiescement, à la violation de notre conscience par quelque pouvoir que ce soit, culturel ou politique, quelles que puissent être les conséquences pour nous (...)"

Cette déclaration peut être signée ici et a déjà reçu plus de 230 00 signatures en quelques jours.


Manhattan

mercredi 18 novembre 2009

Bienvenus à GATTACA!

Le Comité Consultatif National d'Éthique vient de rendre un avis plus que controversé: Il préconise de soumettre lors du DPI les embryons à un test de dépistage de la trisomie 21 (afin de ne garder que les "sains"). La raison évoquée: limiter la dérive eugéniste en France (95% des trisomiques sont avortés).

Cela nous rappelle l'excellent film Bienvenus à Gattaca, où les embryons sont systematiquement préselectionnés afin d'éliminer les risques de cancer, diabete, cécité, myopie, perte de cheveux, problèmes de coeur, etc.


jeudi 12 novembre 2009

Gap boycotte "Noel"! Boycottons Gap!

Un communiqué de l'American Family Association sur le site d'e-deo


mardi 10 novembre 2009

Decision du tribunal administratif: Droit a l'adoption par un couple homosexuel

Associations Familiales Catholiques
Confédération Nationale
Mouvement national reconnu d’utilité publique


Communiqué de presse du 10 novembre 2009

Adoption d'un enfant par deux femmes en couple :
Droit de l'enfant et droit à l'enfant confondus

Malgré une décision de la Cour Européenne des Droits de l'homme, le Conseil Général du Jura avait refusé deux fois l'agrément demandé par l'une des deux femmes, en tant que célibataire. Le tribunal administratif de Besançon vient d'enjoindre le Conseil Général de délivrer l'agrément.

En l'espèce, l'agrément reconnait que les conditions d'accueil offertes par la requérante sur le plan familial, éducatif et psychologique correspondent aux besoins et à l'intérêt de l'enfant.

La CNAFC ne partage pas cet avis.
En effet, l'éducation d'un enfant et en particulier le processus progressif de la découverte et de l'affirmation de son identité sexuelle, exigent plus que de simples "référents" de deux sexes, mais bien la présence d'un homme et d'une femme qui entretiennent une relation stable d'amour.

Pour la CNAFC, cette décision de de justice démontre la nécessité que le législateur clarifie ce qu'est l'intérêt de l'enfant. La CNAFC demande au Législateur de prononcer sans équivoque le droit de l'enfant à avoir un père et une mère et de rappeler formellement que ce droit est premier ; il prévaut sur tout "droit à l'enfant".

La CNAFC propose en particulier de réserver l'adoption aux seuls couples constitués d'un homme et d'une femme.


mercredi 4 novembre 2009

Rencontres regionales AFC 10 octobre 2009: points clefs

Il a été rappelé les différents chantiers en cours pour les AFC:
  1. respect de la Vie: L'ouverture a la vie est une dynamique de toute la societe: du point de
    vue du lien social a travers la famille mais aussi au niveau économique.
  2. Education a la civilisation de l'Amour: Le nombre d'avortement en France est en augmentation constante (en ajoutant toutes les sortes d'IVG - chirurgicale, médicamenteuses) malgré des campagnes de "prévention" sans précédent. Dans le cadre de cette formation des jeunes, un livret "12 questions a se poser avant de parler de sexualite" a été publié par les AFC et noté 4 * par l'Institut National de la Consommation. Les AFC ont une convention avec l'éducation Nationale pour intervenir, a l'invitation des chefs d'établissements, dans les ecoles. Une approche commune avec Teen Star ou le CLER pour développer cette éducation a la civilisation de l'Amour est a envisager.
  3. Revision des lois de Bioéthique: Les AFC ont sorti un Compendium, basé sur le travail exceptionnel de la CEF, est disponible pour être distribué a nos élus.
  4. Ecopastille: Les AFC publie sur leur site national la procédure pour récupérer le dégrèvement "famille" pour l'achat d'une voiture neuve.
  5. Politique Familiale: Un livre d'études, "Le cout du non-mariage" présente les conséquences des différentes formes de non-mariage pour la société française. L'association SOS-homophobie a reçu l'agrément de l'éducation nationale. Cette association pourra donc intervenir, a l'invitation du chef d'établissement, dans les collèges et lycée. /!\ Vigilance /!\
  6. Évènements politiques récents: Taxe carbone (prise en compte de la taille de la famille). Autorité parentale - le rapport Leonetti vide de sa substance la proposition de loi de Nadine Morano. Un testing a été fait sur internet et 1 site pornographique a été fermée suite a la procédure des AFC.
  7. Formations consommation: Medias (La télé, la publicité et internet.Etat des lieux, impact familial et moyens d'action le 3 decembre a Paris (contact: P. Toumieux - afc87@yahoo.fr). Formation a la consommation sous l'angle familial a l'INC (11 decembre 2009).
  8. Vous partez a l'étranger? Une AFC pour les expatries. Contactez nous!
  9. Polémique Frederic Mitterand: Les AFC ont communiquee dans le sens que le choix de Frédéric Mitterand par le président de la République est somme toute inappropriée. En effet, ses écrits datant de 2005, un tel choix semble maladroit, mettant le ministre en mauvaise posture, mais par la même la fonction ministerielle et la France elle-même.


vendredi 30 octobre 2009

Nouveau site de l'AFC de Vence: bug

Le nouveau site est pour l'instant en travaux... Nous continuerons a mettre a jour celui-ci en attendant des jours meilleurs

lundi 12 octobre 2009

Nouveau site de l'AFC de Vence

Bonjour a tous,

Cette version du site va fermer a partir d'aujourd'hui pour migrer vers un blog construit sur le moteur Wordpress: ici. plus ergonomique, une plus grande facilite d'administration et surtout le bénéfice d'une communauté de développeurs pour améliorer de manière continuelle ce site.

Le blog actuel meurt pour mieux renaitre...


jeudi 24 septembre 2009

Petite pause humour....

à voir ICI

lundi 21 septembre 2009

Retraite des meres de famille

Une bonne nouvelle. Les mères de famille conserveront les deux années de bonus par enfant élevé. Finalement c'est une non-réforme.
A noter cependant, la flexibilité introduite dans l'attribution de la deuxième année à la mère ou au père.
le détail ici.

Fete des famille: Le 4 octobre

Pour les AFC c'est aussi la rentrée !
Nous vous invitons à venir passer une journée en famille le dimanche 4 octobre 2009
à l'église St Paul des Nations de Sophia Antipolis à l'occasion de le Fête des Familles
(www.fetedesfamilles.fr).
Nous partagerons cette journée avec les Equipes Notre Dame

Programme :
11h messe paroissiale
12h30 apéritif offert
13h pique-nique mis en commun
Présentation de l'association et de ses engagements
Activitées ludiques et sportives proposées aux enfants
(programme détaillé à venir)


Réponse souhaitée par retour de mail, afin d'organiser et de dimensionner les besoins pour tous ! Venez avec des amis !
Pour toutes questions : <afc06antibes@afc-france.org>


jeudi 23 juillet 2009

Travail Dominical: suite et fin

Après un vote à l'unanimité de nos députés du 06, le sénat a adopté de justesse le texte proposé par l'assemblée. Il n'y aura pas donc de deuxième lecture.
Voici le vote de nos sénateurs:
DAUNIS Marc                      - Contre

GIUDICELLI Colette             - Pour

LELEUX Jean-Pierre             - Pour   

NÈGRE Louis                      - Pour

VESTRI René                      - Pour

jeudi 16 juillet 2009

Travail Dominical - les votes de nos députés

Bonjour,
sans surprise, nos députés ont tous votés (sauf M. Estrosi qui, en tant que membre du gouvernement n'avait pas à voter) le texte du travail du dimanche.

jeudi 9 juillet 2009

Encylclique: Caritas in Veritate : Ni socialiste, ni capitaliste, mais fraternelle et chrétienne (zenit.org)

Le prof. Zamagni explique les innovations de Caritas in Veritate

ROME, Mercredi 8 Juillet 2009 - L'encyclique « Caritas in Veritate propose de dépasser l'utilitarisme en faveur d'un développement du marché et de l'économie de type humaniste et centré sur la fraternité », soutient le professeur Stefano Zamagni.

Professeur d'économie politique à l'université de Bologne et consulteur au Conseil pontifical Justice et Paix, le professeur Zamagni a expliqué, mardi 7 juillet, à la salle de presse du Vatican, les implications de l'encyclique sociale de Benoît XVI.

Selon Zamagni, Caritas in Veritate invite à « dépasser la dichotomie désormais obsolète entre la sphère de l'économie et la sphère du social », et donc à résoudre cette erreur théorique qui a poussé à identifier « l'économie comme le lieu de la production de la richesse (ou du revenu) et le social comme le lieu de la solidarité et/ou de la compassion ».

« Caritas in Veritate nous dit, au contraire, qu'on peut monter une entreprise même si on poursuit des objectifs d'utilité sociale et si l'on est poussé à l'action par des motivations de type pro-social », a souligné le professeur en économie politique.

Le prof. Zamagni a donc critiqué la compétition entendue par le ‘mors tua, vita mea' de Hobbes, ou le principe utilitariste immoral, parce que l'activité économique, de cette manière, tend à devenir le « lieu de l'exploitation et de l'abus de pouvoir du fort sur le faible, donc inhumaine et totalement inefficace ».

Selon le professeur, la doctrine sociale de l'Eglise « va au-delà (mais pas contre) l'économie de tradition Smithienne qui voit le marché comme la seule institution vraiment nécessaire pour la démocratie et pour la liberté ».

« La doctrine sociale de l'Eglise - a-t-il expliqué - nous rappelle au contraire qu'une bonne société est certes, le fruit du marché et de la liberté, mais qu'il y a des exigences, reconductibles au principe de fraternité, qui ne peuvent être contournées, ni renvoyées à la seule sphère privée ou à la philanthropie ».

En même temps, la doctrine sociale de l'Eglise ne se range pas du côté de celui qui combat les marchés et voit l'économie en conflit endémique et naturel avec une vie bonne, invoquant une décroissance et un retrait de l'économie de la vie en commun.

« Celle-ci propose plutôt, a-t-il souligné, un humanisme à plusieurs dimensions, dans lequel le marché est vu comme un moment important de la sphère publique - sphère qui est plus vaste que ce qui est de l'Etat - et qui, si elle est conçue et vue comme un lieu ouvert aux principes de réciprocité et de don, construit la cité ».

Pour le prof. Zamagni, le mot clé pour comprendre la nouveauté de Caritas in Veritate est celui de « fraternité », un mot déjà présent dans la devise de la Révolution Française, mais que l'ordre post-révolutionnaire a ensuite abandonné jusqu'à son retrait du lexique politico-économique.

Le consulteur du Conseil pontifical Justice et Paix a expliqué que c'est « l'école de pensée franciscaine » qui a donné « à la ‘fraternité' sa signification de constituer, complément et exaltation du principe de solidarité ».

Le prof. Zamagni a précisé qu' « alors que la solidarité est le principe d'organisation social qui consent aux inégaux de devenir égaux, le principe de fraternité est ce principe d'organisation sociale qui consent aux inégaux d'être différents ».

« La fraternité - a-t-il ajouté - consent aux personnes qui sont égales dans leur dignité et dans leurs droits fondamentaux, d'exprimer différemment leur plan de vie ou leur charisme ».

Pour Zamagni, « une bonne société ne peut se contenter de l'horizon de la solidarité, parce qu'une société qui n'est que solidaire, et n'est pas aussi fraternelle, serait une société de laquelle chacun chercherait à s'éloigner. Alors qu'une société fraternelle est aussi une société solidaire, le contraire n'est pas forcément vrai ».

En conclusion, le professeur d'économie politique a soutenu qu'une « société d'hommes où le sens de la fraternité s'éteint n'est pas soutenable », parce qu'une société n'est pas « capable de progresser s'il n'existe qu'un ‘donner pour avoir' ou ‘donner par devoir' ».

A la question de savoir si l'encyclique est ou non anticapitaliste, le prof. Zamagni a répondu que « ce n'est pas une encyclique anticapitaliste » et a expliqué que le problème n'est pas le capitalisme, mais les conceptions réductionnistes de l'utilitarisme et du profit à tout prix.

Le professeur d'économie politique a précisé qu'il est désormais évident que l'accumulation de richesse, une fois dépassée la limite du bien-être, ne garantit pas le bonheur. Et les hommes cherchent le bonheur, non pas le pouvoir et l'argent à tout prix.

En ce qui concerne la dette, le prof. Zamagni a expliqué que l'annulation ne résout pas les problèmes, parce qu'il est nécessaire de changer les structures. L'annulation de la dette ne garantit pas le développement, qui a besoin, au contraire, de changements sociaux et structurels.

Antonio Gaspari

lundi 6 juillet 2009

Travail dominical suite....

Bonjour,

Une pétition de la CFTC ici.
Un bon article de notre ami bloggeur Koz ici.
J'écris aux députés du 06 aujourd'hui même.

lundi 15 juin 2009

La France et la pornographie... ou quand la "liberté" mène à la jungle

Aujourd'hui, il n'est plus possible de se voiler la face... les adolescents, voir les grands enfants sont confrontes de plus en plus jeunes a une éducation sexuelle violente: la pornographie. Internet, téléphones portables, télévision, sont autant de vecteurs auxquels ils ont accès de plus en plus jeunes: 75% des garçons de 9 ans (et 10 mois) ont deja vu un film pornographique! 75%...

Je relaye donc un excellent billet d'un blogueur qui s'était déjà illustré pendant la polémique sur le preservatif par sa verve et son intelligence du propos. Le langage est parfois cru, mais il n'est plus l'heure de disserter,
mais de regarder la réalité au fond des yeux et de pouvoir, a partir de la, construire autre chose... ce fascicule des AFC le fait, vous pouvez vous le procurer auprès de moi.

Je profite par la-meme pour vous redire toute la determination des AFC a faire, dans la mesure de nos forces, des votres evidemment et surtout de celles de l'Esprit, jaillir une civilisation de l'Amour! Nous reparlerons donc, à la rentree, de notre initiative Teen-Star pour l'education a une culture de vie de nos jeunes.

samedi 6 juin 2009

Etats généraux de la bioéthique: un film à voir, un avis à exprimer

Les lois françaises de bioéthique sont en cours de révision et une grande consultation nationale ouverte à tous est en cours sur ce sujet. Il est essentiel que nous y participions pour faire entendre la voix des chrétiens sur des sujets aussi importants que l’utilisation et la création des embryons à des fins de recherche, la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui (mères porteuses) ou les questions liées au diagnostic prénatal et pré-implantatoire…

Voici le site des états généraux de la bioéthique, sur lequel chacun de nous est appelé à exprimer son avis= voter pour les avis déjà exprimés (puisqu'on ne pouvait donner son avis que jusqu'au 4 juin).

http://www.etatsgenerauxdelabioethique.fr

Pour cela, il faut être correctement informé sur ces questions relativement techniques. Ce sont des enjeux essentiels pour les années qui viennent et nous ne pouvons être absents de ce débat.

Pour réfléchir à ses questions, voici un film proposé par le diocèse de St Etienne.

"Ce film propose un voyage au cœur de la recherche scientifique et de l'homme vu à travers l'Évangile. Il a pour vocation d'ouvrir un débat citoyen, et de reposer des questions fondamentales : qu'est-ce qui est vraiment en jeu dans la révision des lois de bioéthique ? Quel est le sens de l'homme véhiculé par l'Évangile ? Quel équilibre rechercher entre compassion, soulagement de la souffrance, progrès scientifique et dignité de tout être humain ?"

FILM: LA VIE EN QUESTION (KTO)




jeudi 4 juin 2009

Extrait de l'homélie du cardinal Vingt-Trois pour la Grande Veillée pour la vie le 28 mai dernier (La Croix)

Frères et Sœurs,

Dans le débat qui s’est ouvert dans notre pays à propos de la révision des lois de bioéthique, les arguments et les réflexions, les raisonnements et les propositions s’échangent et s’expriment de toutes sortes de manières. Nous-mêmes, évêques de France, avons exprimé les nôtres avec suffisamment de clarté et une certaine publicité, afin que nul ne doute de ce que nous souhaitons partager à nos concitoyens.
[...]
Nous avons pensé que nous devions apporter ce quelque chose dont personne ne parle et qui ne se dit pas en termes de licité de tel dispositif ou de telle décision législative : le sens même de la vie humaine, cette réalité à la fois humaine et mystérieusement divine.
[...]
Notre foi nous ouvre à ce mystère et nous appelle à participer à sa fécondité, si nous ne nous laissons pas arrêter par l’apparence, et si nous ne nous abandonnons pas à la séduction de l’invisible, pour être entraînés au delà. Comment notre foi nous aide-t-elle à comprendre, respecter et accompagner la vie de tant d’hommes et de femmes qui « n’ont plus figure humaine » comme cela est dit du Christ en sa Passion ? Comment faire lorsque la signification invisible d’une vie en rend la dignité humaine imperceptible ? Comment reconnaître en chaque personne, ce qui dépasse infiniment ce que voyons ou ce que savons, ce que chacun de nous a reçu sans le savoir et sans le voir ? Ainsi, frères et sœurs, notre veillée de prière n’est pas une manifestation. Nous ne sommes pas venus ici pour infléchir quoique ce soit. Nous sommes ici pour poser un acte de foi, dont nous espérons qu’il touchera nos cœurs, pour nous qui participons à cette veillé de prière, et pour ceux qui, sans y participer, pourront en avoir quelque écho ou tout simplement apprendront qu’elle a eu lieu.

Oui, la vie donnée par Dieu dans l’existence humaine est un mystère qui nous ouvre au mystère plénier qu’est la vie même de Dieu. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter qu’aucune vie soit perçue comme une menace et un danger. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter que l’intelligence et l’ingéniosité humaines soient mises au service de la lutte contre la vie. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter que la fécondité soit une culpabilité. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter que l’imperfection soit une condamnation à mort. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter de nous donner à nous-mêmes le droit de trier, de choisir et de condamner. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter que l’homme et la femme soient acculés à transformer leur relation d’amour en une relation de crainte. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter que le fruit de l’amour soit fabriqué sans l’amour.

Mais c’est aussi pourquoi nous souhaitons et nous espérons que la venue d’un enfant en notre temps soit vécue comme une bénédiction, que la mission des parents puisse être une source de joie et d’épanouissement, que les plus généreux d’entre nous sachent se mobiliser pour entourer et accompagner jusqu’au bout tous ceux que la vie blesse, que la maladie affecte et que l’espérance déserte. Frères et sœurs, nous allons à présent invoquer le Dieu puissant et vivant qui a envoyé son Fils pour que nous ayons la vie. Nous allons intercéder pour celles et ceux dont la vie est fragile ou blessée. Nous allons prier pour tous celles et ceux qui sont appelés à définir le cadre législatifs des lois de bioéthiques, pour les médecins, les chercheurs, le personnel soignant et tous ceux qui peuvent être en ce monde les serviteurs de la vie s’ils la choisissent, plutôt que les complices de la mort.

Nous vous invitons à prolonger la prière de ce soir dans les jours et les semaines qui viennent. Ainsi elle ne sera pas l’effet d’un instant, mais la mise en œuvre de cette attitude radicale de foi, qui nous tourne vers Dieu et nous conduit à rendre grâce devant la vie qu’il nous donne en plénitude. Amen

Intégralité de l'homélie

lundi 1 juin 2009

Forum RCF Côte d'Azur : Spéciale-débat sur l'engagement des chrétiens en politique



Dans la perspective des élections européennes 2009, le Forum RCF Côte d’azur du vendredi 29 mai était consacré à une émission spéciale-débat entre 4 chrétiens engagés en politiques :
- Laurent Flipo, engagé sur la liste de Patrick Mottard (liste Gauche Autrement aux municipales 2008 à Nice),
- David Lisnard, UMP (1er adjoint du Maire de Cannes et député suppléant)
- Fabien Bénard, Modem (Vice Président du Modem 06),
- Joëlle Martinaux, MPF-Libertas (Adjoint au Maire de Nice, 6e de la liste Libertas dans la circonscription du Sud-Est)

Monseigneur Jean Gautheron, directeur du Séminaire de Laghet (Diocèse de Nice) représentait la voix de l’Eglise Catholique.

Les invités ont débattu sur deux thèmes principaux :
- L’engagement des chrétiens en politique
- L’Europe

http://www.rcf.fr/diffusion.php3?id_article=327563&id_locale=45

vendredi 29 mai 2009

7 juin : Quête pour la Mère et l'enfant

Témoigner et agir sur le terrain pour la famille et pour la vie



» A l’origine, un message du Pape

« Que soit célébrée tous les ans dans les différents pays une Journée pour la Vie(…). Il est nécessaire que cette Journée soit préparée et célébrée avec la participation active de toutes les composantes de l’Eglise locale. Son but fondamental est de susciter dans les consciences, dans les familles, dans l’Eglise et dans la société civile la reconnaissance du sens et de la valeur de la vie humaine à toutes ses étapes et dans toutes ses conditions. »
(Extrait de l’Evangile de la Vie, Jean-Paul II, 1995)

» Une date symbolique, la Fête des Mères

» Une occasion de partenariat avec d’autres mouvements



vendredi 15 mai 2009

Les sages-femmes seront peut-être autorisées à pratiquer des avortements (Marianne GOMEZ - La Croix)

Un amendement sénatorial discuté dans le cadre de la loi sur l’hôpital veut élargir les actes praticables par les professionnels de la naissance

Les députés y avaient renoncé. Les sénateurs ont repris le dossier. Dans le cadre du projet de loi sur l’hôpital, actuellement en discussion au Palais-Bourbon, la commission des affaires sociales a adopté un amendement autorisant les sages-femmes à pratiquer des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse.

La députée Bérengère Poletti (UMP, Ardennes) avait déjà fait la même proposition, reprenant une recommandation de la délégation aux droits des femmes. Elle l’a retirée avant le débat dans l’hémicycle, « non pas à cause des pressions exercées par certaines associations, précise-t-elle, mais parce que la profession n’était pas prête ». Auteur du rapport de suivi de la loi sur l’IVG (octobre 2008), la députée justifie le recours aux sages-femmes par le fait que l’accès à l’IVG médicamenteuse en ville reste très inégal.

« Le premier frein tient au trop faible nombre de médecins ayant passé une convention avec un établissement de santé, condition indispensable pour pouvoir effectuer ces IVG. Quatorze régions ont ainsi moins de cinq médecins ayant passé cette convention (…). D’autre part, 90 % de ces actes sont réalisés par des gynécologues, or ceux-ci ne sont pas présents ou ne sont pas facilement accessibles », peut-on lire dans son rapport. D’où l’idée de faire appel aux sages-femmes, « qui ont la compétence technique nécessaire », estime-t-elle, à la fois pour prescrire la pilule abortive et contrôler les suites de l’acte.

L’Alliance pour les droits de la vie proteste

Celles-ci sont d’accord. « Une sage-femme doit être auprès de la femme, quelle que soit l’issue de sa grossesse, heureuse ou malheureuse », estime la présidente de l’Ordre national de sages-femmes, Marie-Josée Keller. Le Sénat a donc repris l’amendement. Celui-ci a été voté en commission, avec l’appui de la ministre de la santé, Roselyne Bachelot. Il propose « d’expérimenter » le recours aux sages-femmes « dans une région française connaissant un taux important de recours à l’interruption volontaire de grossesse ».

Muguette Dini (Union centriste, Rhône) en est à l’origine. « Le sujet est sensible, nous ne souhaitons pas l’imposer à toute la France, d’où l’expérimentation. Nous voulons aussi vérifier la validité de l’idée », explique-t-elle.

Dans un communiqué, l’Alliance pour les droits de la vie proteste. « Les pouvoirs publics déplorent le fort taux d’IVG en France : comment justifier qu’au lieu de s’interroger sur les causes de ce phénomène, on veuille augmenter le nombre de prescripteurs de cet acte qui n’a rien d’anodin ? » fait valoir l’association. Muguette Dini dit « comprendre » cette logique, mais ne la partage pas. « On n’a jamais informé suffisamment sur la contraception, et je le regrette. Mais une fois cela constaté, reste que certaines femmes sont déterminées à ne pas vouloir garder leur enfant, et que si l’on ne fait pas les choses correctement, on risque des accidents. » L’amendement, inscrit à l’article 22, ne devrait pas venir en discussion avant la semaine prochaine.

lundi 11 mai 2009

Sophia, le 13 mai à 20h: Soirée débat - révision des lois de bioéthique.

Comme vous le savez peut-être, les lois françaises concernant la bioéthique vont faire l’objet d’une révision générale par le parlement à l’automne. Le Docteur Jean Léonetti, député-Maire d’Antibes et déjà auteur d’une loi sur la fin de vie qui porte son nom, est chargé d’un gros travail préparatoire. Mais chaque citoyen est aussi appelé à donner son avis, dans une très vaste consultation nommée « états généraux de la bioéthique ». C’est pourquoi nous invitons les chrétiens des Alpes Maritimes à s’informer sur le sujet, à débattre entre eux et avec d’autres, et à apporter leur contribution, car les enjeux sont majeurs : quel prix aura la vie dans notre société demain ?

Pour s’informer :

Les excellents dossiers parus dans La Croix au mois de mars

Le site des évêques de France ‘www.eglise.catholique.fr

Le film « La vie en question » réalisé par le diocèse de Saint Etienne. 15 € (librairie « culture et foi » à St Etienne. 04 77 80 48 70 ou culture-et-foi@wanadoo.fr)

Le livre « Bioéthique, propos pour un dialogue »  éditions DDB Lethielleux 14 € (disponible au stand à la sortie de la messe)

Pour contribuer : le site www.etatsgenerauxdelabioetique.fr. Au plus tard début mai

 

Enfin, vous êtes tous invités le mercredi 13 mai à partir de 20h (film) ou 21h (débat). Centre pastoral Paul VI, à notre soirée « bioéthique » : projection du film « la vie en question » suivie de débats

lundi 4 mai 2009

Les familles aussi doivent promouvoir les vocations, demande Benoît XVI

ROME, Dimanche 3 mai 2009 (ZENIT.org) - Les familles aussi doivent promouvoir les vocations sacerdotales et à la vie consacrée.

C'est ce que demande Benoît XVI en ce mois de mai qui s'ouvre, ce dimanche, avec la Journée mondiale de prière pour les vocations.

En effet, l'intention de prière générale de Benoît XVI pour le mois de mai 2009 est : « Pour que les laïcs et les communautés se fassent les promoteurs des vocations sacerdotales et religieuses ».

Son intention missionnaire invite les jeunes Eglises aussi à participer à la mission universelle.

Son intention missionnaire est : « Pour que les Eglises particulières de récente fondation, reconnaissantes au Seigneur du don de la foi, participent à la mission universelle de l'Eglise, en étant disponibles à prêcher l'Evangile à travers le monde ».

mardi 28 avril 2009

«Droit de mourir»: quels enjeux pour les personnes dépendantes? (La Croix)

Danielle Moyse Docteur en philosophie,chercheuse associée à l’Iris (1)

En 1999, c’est-à-dire longtemps avant que Rémy Salvat, qui était atteint d’une maladie orpheline dégénérative, ne se suicide le 10 août 2008 (le « droit d’être aidé à mourir » demandé au président de la République lui ayant été refusé), sa mère avait tenté de mettre un terme à la vie du jeune homme. Mise en examen, elle avait eu recours aux services d’une avocate qui avait obtenu un non-lieu. Cette avocate se trouve être également celle qui a défendu Lydie Debaine, jugée pour avoir tué sa fille sévèrement handicapée, âgée de 26 ans, et acquittée de ce meurtre par la cour d’assises du Val-d’Oise, le 9 avril 2008, avant que la cour d’appel de Versailles ne revienne sur cette décision et ne la condamne à deux ans de prison avec sursis, le 16 décembre suivant.

Après la mort de Rémy Salvat, l’avocate déclarait à juste titre que le jeune homme avait fait de son geste « un acte militant ». Après l’acquittement de Lydie Debaine, la juriste affirmait que celui-ci était «un premier pas vers une reconnaissance de l’euthanasie », et invitait le législateur à aligner la loi sur ce que semblait déjà préconiser, à son sens, la justice. Ces deux déclarations et le raccourci saisissant qu’implique la seconde ne nous invitent-ils pas à examiner les enjeux que soulève la question du « droit de mourir » au regard des « personnes handicapées », principalement quand elles sont dépendantes ?

S’il est en effet incontestable que RémySalvat(commeChantalSebire, de son côté) a non seulement fait connaître de façon claire qu’il voulait en finir, mais souhaitait faire de sa propre mort le fer de lance d’une future dépénalisation de l’euthanasie, ou au moins de l’aide au suicide, le passage à l’acte de LydieDebainen’estpasle résultat d’une demande de mort publiquement exprimée par sa fille. Aussi ce geste, son absolution juridique et les applaudissements (!) qui l’avaient accueillie n’avaientils pas manqué de soulever des inquiétudes. Le Collectif des parents contre l’handiphobie déclarait ainsi «comprendre d’expérience» que cette mère, livrée à elle-même par une société peu accueillante, «ait pu perdre pied », mais affirmait le désir d’entendre que son geste « n’est pas une solution, et ne doit pas en être une », les personnes handicapées ayant elles-mêmes « besoin d’être sûres que leur vie est autant protégée que celle d’une personne en bonne santé». Or il est malheureusement évident que l’acquittement de Mme Debaine pouvait être compris «comme un encouragement à l’atteinte volontaire à la vie des personnes handicapées », comme l’avait explicitement déclaré le procureur de la cour de Versailles pour justifier sa décision de faire appel.

Qu’une atteinte à la vie d’une personne handicapée puisse alors être considérée comme l’un des éléments qui convergent vers l’affirmation du « droit de mourir » ne révèle-t-il pas de façon troublante les dangers que ferait courir aux personnes dépendantes la reconnaissance de l’euthanasie? Le «droit de mourir » de ceux qui souffrent de maladie ou d’infirmité impliquerait-il déjà de façon plus ou moins consciente le droit de les tuer ? Le rapprochement abrupt proposé par l’avocate de la famille Salvat et de Lydie Debaine entre des revendications d’aide au suicide et le meurtre d’une jeune femme handicapée, quelle que soit la compassion que puisse susciter un pareil geste, relève-t-il de l’opinion isolée ou constitue-t-il la dérangeante révélation d’une position collective ? Ne fait-il pas apparaître le possible retournement d’un « droit » consacrant théoriquement l’ultime liberté de l’homme sur sa propre vie, en une mise en péril de la vie de ceux qui mettent précisément (par les limitations physiques ou mentales qu’ils incarnent) en échec le projet de toute-puissance de l’homme moderne ? Cette confusion inquiétante entre « droit de mourir » et « droit de tuer » ne laisse-t-elle pas entrevoir les difficultés d’empêcher le sournois passage de l’un à l’autre? Et, aussi longtemps que le «droit de vivre» quel que soit son état de santé ne sera pas affirmé, dans les actes comme dans les textes, avec autant de force que le « droit de mourir », comment pourrons-nous éviter l’insidieux glissement du « droit » au « devoir » de mourir, quand les sujets concernés seront encore capables de formuler ce qu’on ne manquera pourtant pas d’appeler leur « consentement éclairé » à ce qu’on mette fin à leur existence ?
"Les personnes handicapées ont elles-mêmes « besoin d’être sûres que leur vie est autant protégée que celle d’une personne en bonne santé »."

(1) Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux, (CNRS, Inserm, EHESS).

vendredi 24 avril 2009

PIE XII: Les jésuites ouvrent les archives d’un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale

Le Père Adolfo Nicolas, préposé général de la Compagnie de Jésus, a autorisé l’ouverture aux chercheurs des archives du P. Robert Graham, spécialiste américain de la Seconde Guerre mondiale et qui avait été un des quatre religieux chargé entre 1965 et 1981 de publier les archives du Saint-Siège sur le sujet. Les 25 000 pages de documents pourraient confirmer que Pie XII a bien aidé à sauver des juifs de la Shoah. (source La Croix)

Quand Renault s'emmèle (en 1 ou 2 mots au choix)

Voyez plutôt:

Ça donne envie, non?

Trisomie 21 : dérapages eugénistes à l’Assemblée nationale. Par Pierre-Olivier Arduin

La bioéthique polarise-t-elle sur la trisomie 21 une stratégie de type bouc-émissaire au sens girardien du terme ? Plusieurs auditions récentes entendues au Parlement attestent que cette maladie concentre sur elle tous les rejets contemporains.
"Le secrétaire d’État en charge de la famille Nadine Morano a cependant fait preuve d’une cohérence redoutable sur un point, terrain sur lequel personne n’avait osé s’aventurer avec autant de clarté avant elle. Dans l’éventualité où la gestation pour autrui serait inscrite dans la prochaine loi, elle demande que le contrat entre les parents commanditaires et la « femme » porteuse, autorisé par l’Agence de la biomédecine, validé par une convention chez le juge, mentionne explicitement que les parties contractantes s’engagent à ce qu’une interruption médicale de grossesse soit pratiquée si le diagnostic de trisomie 21 était posé. Autrement dit, l’avortement d’un enfant à naître porteur de cette maladie ferait l’objet d’un consentement anticipé homologué chez le juge."

Lire le reste de l'article en cliquant sur ce lien.

jeudi 23 avril 2009

De la dangerosité de la race humaine par Yves Cochet

Quelques lignes pour me réjouir de l'ouverture d'un nouveau débat de société à la hauteur de nos hommes politiques actuels:

Est-il encore raisonnable, en 2009, d'avoir des enfants (en occident tout du moins)?

Grâce à Yves Cochet, député vert de Paris, la question est posée, et il ajoute même les modalités pratiques, puisqu'il suggère des mesures de non-incitation (via la CAF j'imagine ou une hausse d'impots?) au-delà du deuxième enfant.

L'idée pourtant n'est pas neuve, et on reste perplexe (euphémisme poli) quand on sait d'ou elle vient..... L'écologie francaise et ses tendances maoïstes.

Je reprends l'excellent billet du blog, l'Esprit de l'escalier, qui pose la question, celle meme posée par Chesterton:
La réponse à quiconque parle de surplus de population est de lui demander s’il fait partie lui-même du surplus et, dans le cas contraire, comment il le sait.
Un autre article sur le même thème ici.

lundi 20 avril 2009

Surfez.... couverts!

Afin d'eviter les acces aux sites douteux (a caractere pornographique, jeux d'argents...), le systeme de protection suivant, totalement gratuit, est tres efficace.

Le seul inconvenient est qu'il est diponible en version anglaise uniquement ici.

vendredi 17 avril 2009

Une députée du 06 répond à une question relative à l'amendement de Jacques Remiller demandant un bilan sur l'IVG

08/04/2009

Cher Monsieur,
Vous avez bien voulu appeler mon attention sur l'amendement de mon collègue député UMP Jacques Remiller.

Je vous en remercie. J'ai pris connaissance de votre courriel avec la plus grande attention.

En effet, je pense qu'il est important de tout faire afin d'éviter aux femmes de vivre la terrible épreuve de l'IVG. Le sujet est sensible et l'on peut légitimement s'interroger sur le taux de réalisation élevé.

Je tiens à vous dire que nous disposerons prochainement de données fiables nous permettant une analyse fine de la situation à la fin de 2009. En effet, un rapport est actuellement en préparation par l’Institut national de la santé et de la recherche, et les résultats d’une mission d’évaluation de la loi du 4 juillet 2001 relative à l’IVG est également menée par l’Inspection générale des affaires sociales.

C'est la raison pour laquelle l'amendement de Jacques Remiller a d'ailleurs été retiré en séance.

J'ai pris bonne note de votre démarche et je peux vous assurer que je porterai une attention toute particulière aux conclusions de ces études sur l'IVG.

Je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.


Muriel MARLAND-MILITELLO
Député des Alpes-Maritimes (2ème circ.)
Adjoint au Maire de Nice
Plus d'informations sur marland-militello.fr

Soutien à Benoît XVI

Michèle Alliot-Marie exprime son soutien à Benoît XVI (source le Figaro)

Voir l'échange de courrier entre Michèle Alliot-Marie et Mgr Vingt-Trois (source La Croix)


Le 1er Benoithon une initiative de soutien au pape Benoît XVI dimanche 19 avril sur le parvis de Notre-Dame de Paris (source FC)

mercredi 15 avril 2009

Soutien des AFC a Benoit XVI sur l'initiative de notre association

La lettre adressé au Cardinal Antonelli, President du Conseil Pontifical pour la Famille




Une lettre avec la même teneur a été adressée au Cardinal Vingt -Trois, President de la CEF.

lundi 6 avril 2009

mercredi 1 avril 2009

Une députée du 06 plus que réservée sur le projet de Loi de Madame Morano

Voici l'email que je viens de recevoir de Madame Marland-Milittelo: j'ai mis en rouge les passages les plus intéressants.
Cher Monsieur,

Vous avez bien voulu attirer mon attention sur l'avant projet de loi présenté début mars et visant à donner des droits au «beau-parent».

A la lecture de ce texte, je pense qu'il pourrait apporter certaines innovations intéressantes. Il renforce par exemple l'autorité parentale conjointe des deux parents, notamment en permettant au juge d'exiger sous astreinte que l'un des parents permette à son enfant de voir son autre parent les week-ends et les vacances qui lui sont affectés. Et de plus, il interdit absolument toute sortie du territoire sans l'accord des deux parents de l'enfant. C'est un renforcement très important visant à protéger l'autorité des deux parents, biologiques ou adoptifs.

Je comprends également qu'il puisse être important de préciser le statut, les droits et devoirs d'un beau parent dans la vie quotidienne, qui souvent noue des liens très sincères et contribue de manière très importante à l'éducation de l'enfant.

Le point qui me paraît le plus fondamental, c'est évidemment l'intérêt de l'enfant. L'intérêt de l'enfant doit guider chacune de nos décisions. A cet égard je considère que la stabilité familiale est capitale.

A ce titre je pense que le droit de la famille ne peut être bouleversé sans conséquence. Les liens affectifs ne sauraient fonder des droits en matière d'autorité parentale pas plus qu'ils ne définissent la filiation. Nous devons aussi être attentifs à préserver les droits du parent ne vivant pas au quotidien avec son enfant.

Un autre point fondamental concerne les valeurs que le législateur veut promouvoir dans la société. Ce texte peut apparaître comme un premier pas vers la reconnaissance des droits du beau-parent homosexuel. Les droits de l'enfant passent avant ceux des adultes et ma famille politique est très attentive à les protéger. Je reste donc très réticente à cette reconnaissance, tant que des études approfondies ne permettront pas d'infirmer l'intérêt pour l'enfant à être élevé par un père et une mère et que les spécialistes ne m'auront pas rassurée quant aux risques d'être élevé par un couple de même sexe.

C'est pourquoi j'ai demandé avec d'autres députés de la majorité parlementaire un report de l'examen de ce texte afin d'en mieux fixer les contours exacts. Nous avons d'ailleurs obtenu gain de cause auprès du Président de la République Nicolas Sarkozy ainsi que du Premier ministre François Fillon.

Pour poursuivre cette réflexion de manière apaisée, Jean-François Copé, Président de mon groupe à l'Assemblée nationale, a demandé à mon collègue et ami Jean Leonetti, Député des Alpes-Maritimes, d'animer un groupe de réflexion. Je ne manquerai pas de suivre de près ces débats. Je fais totalement confiance à cet élu ouvert d'esprit et rigoureux sur le plan éthique s'agissant de cette importante question de société.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

--
Muriel MARLAND-MILITELLO
Député des Alpes-Maritimes (2ème circ.)
Adjoint au Maire de Nice
Plus d'informations sur marland-militello.fr


mardi 31 mars 2009

Un de nos députés contre le projet de Loi de Madame Morano

Bonjour,
Voici l'email reçu par un adhérent quant au projet de loi sur le statut du beau-parent:

De: Lionnel Luca <ll@lionnel-luca.org>
Objet: réponse à votre message du 27.03.09
À: XXXXXXXXXXXXX
Date: Lundi 30 Mars 2009, 16h05

Monsieur,
 
J'ai bien reçu votre courriel en date du 27 mars par lequel vous me faîtes part de votre opinion sur "Les droits de l'enfant" et je vous en remercie.
 
Je partage votre opinion et je suis hostile au projet du Ministre.
 
Je vous prie de croire, Monsieur, en l'expression de mes sincères salutations.
 
Lionnel LUCA
Député de la Nation
Vice-Président du Conseil Général
 Merci a Monsieur LUCA pour cette prise de position!


lundi 23 mars 2009

Polémique.... suite

Pour continuer a comprendre la déclaration du Pape sur l'inefficacité de l'utilisation du preservatif seul pour endiguer la pandemie, voila la declaration du Directeur du Projet de Recherche sur la Prevention du Sida à Harvard:
 
« Le Pape a raison. Ou disons-le différemment : les meilleures données dont nous disposons confirment les propos du Pape. »

Il fait clairement état d’une corrélation entre la progression de la séropositivité et de l’accès facilité aux préservatifs qui devraient conduire les commentateurs à exercer leur indignation en sens inverse, à l’encontre des promoteurs d’une fausse solution qui est scientifiquement associée à plus de malades, plus de misère, plus de morts, plus d’enfants frappées par la tragédie.

« Il existe une relation systématique, mise en évidence par nos meilleures enquêtes, y compris celles menées par l’organisme “Demographic Health Surveys” financé par les Etats-Unis, entre l’accès facilité aux préservatifs et leur usage plus fréquent et des taux d’infection par le virus du SIDA plus élevés, et non plus faibles. Cela pourrait être dû en partie au phénomène connu sous le nom de “compensation du risque”, ce qui veut dire que lorsque l’on a recours à une “technologie” de réduction du risque comme le préservatif, l’on perd souvent le bénéfice lié à la réduction du risque par une “compensation” qui consiste à prendre davantage de risques qu’on ne le ferait en l’absence de technologie de réduction du risque. » (Merci a Edeo pour la traduction)

Article complet ici (en anglais)

jeudi 19 mars 2009

Benoit XVI et la polemique

Comme vous l'avez tous entendu hier et aujourd'hui, il y a deux problemes qui font les pleines pages des journaux: la crise et les preservatifs.

Nous laisserons la premiere, bien qu'elle ne manque pas d'interet pour nous arreter sur les deuxiemes.

Depuis hier, nous avons droit a une bronca et une union sacree autour du sujet: voyez, de MG Buffet (Parti Communiste) a Alain Juppe (catholique pratiquant declaré) en passant dans toutes les couches de gauche comme de droite...le verdict est unanime: le Pape est au bas mot irresponsable et au pire un dangereux criminel.

Pour ne pas faire doublon avec d'autres blogs, je vous invite a vous rendre sur les liens suivants pour avoir une information equilibrée:

Plusieurs analyses factuelles:
Ici  et ici

Des chiffres et des declarations venues d'Afrique (les premiers concernes):

Comparaison entre progression de la pandemie et la religion majoritaire:
Ici et ici.

Declarations (2005) du président du Burkina Faso Blaise Compaoré :

A SUIVRE

AFC info : Conférence "Prévenir la violence des jeunes"

Conférence de Jean-marie Petitclerc, lundi prochain 23 mars de 20h à 21h30 (Ecole Don Bosco, Nice)



Courte Biographie (Wilkipedia)
:
Prêtre catholique salésien, polytechnicien, éducateur spécialisé, professeur,
En juin 2007, il est nommé chargé de mission au cabinet de Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville, responsable de la coordination des acteurs locaux. Il quitte cette mission début février 2009, pour se consacrer pleinement à la direction de l'association Le Valdocco, et notamment à Laurenfance, le foyer pour jeunes en difficulté ouvert à Tassin la Demi-Lune par l'association.

jeudi 5 février 2009

Révision des lois de bioéthique: La conférence des évêques de France met en ligne son blog

Une bonne occasion de s'informer, de se former et de dialoguer.


jeudi 15 janvier 2009

Les AFC recoivent l'agréement Santé

Je cite le communiqué de la confédération:

L’Agrément Santé qui vient de nous être accordé par les Pouvoirs Publics n’est pas seulement un motif légitime de fierté, c’est surtout une possibilité nouvelle offerte aux AFC de faire ce pourquoi elles existent : rendre service aux familles.
Les AFC sont maintenant engagées à participer activement aux instances de concertation sur la santé, qui traitent de multiples sujets allant de la pure gestion aux réflexions sur l’éthique et les pratiques médicales.
Avant même que nous ne publions de mode d’emploi (il en existe un publié par le CISS en 2006), nous vous invitons à prendre contact directement avec les administrations et établissements de santé de votre région, pour leur demander de vous indiquer les mandats disponibles. Vous serez surpris par le nombre de possibilités offertes.


Je vous invite donc, si vous êtes intéressés, à me contacter par email: afc06vence@afc-france.org

lundi 12 janvier 2009

Rencontres mondiales des Familles a Mexico

Un bon article du Salon Beige:
S'unir aux Rencontres Mondiales des Familles.

Pour information, une indulgence plénière sera accordée aux participants au Mexique mais aussi à ceux qui ne pourraient participer physiquement sous certaines conditions.